Jérémy

Chardy

Explosif. C’est le mot qui convient pour décrire le tennis de Jérémy Chardy, dont le service et le coup droit en particulier « déménagent » comme on dit, et on fait pas mal de dégâts au fil des ans.

Dès l’année suivant son succès à Wimbledon junior en 2005, Chardy a utilisé à bon escient la wild-card offerte par les organisateurs à Roland Garros pour sortir d’entrée le Suédois Jonas Björkman.  Mais il faut attendre deux ans avant que le Palois ne commence véritablement à s’affirmer sur le grand circuit en se hissant en 8e de finale de ces mêmes Internationaux de France.

Sa capacité à s’adapter à toutes les surfaces lui a permis de réaliser de  belles performances aux quatre coins du globe. C’est à l’Open d’Australie qu’il a réussi à ce jour son meilleur résultat en Grand Chelem, un quart de finale en 2013 où il bat notamment l’Argentin Juan-Martin Del Potro l’ancien vainqueur de l’US Open, ne cédant que face à Andy Murray. C’est également sur ciment, à Montréal qu’il a réalisé son meilleur résultat en Masters 1000, en 2015, en atteingant le dernier carré à l’issue d’une semaine folle qui l’a vue sauver deux balles de match devant l’Argentin Leonardo Mayer, puis 7 balles de match devant John Isner pour ne s’incliner que face à Novak Djokovic.

Mais il n’est pas en reste sur la bonne vieille terre battue européenne. C’est d’ailleurs là-dessus qu’il a remporté ce qui reste son unique titre sur le grand circuit à ce jour, à Stuttgart en 2009. 

Déjà présent à l’Open du Pays d’Aix -Trophée Caisse d’Epargne CEPAC, L’an dernier, le Palois est passé un cheveu du titre, ne cédant en finale face à l’Américain Frances Tiafoe que 7-5 au tie-break du set décisif. En 2017, il a également fait partie de la campagne victorieuse en Coupe Davis remportant ses deux matches face à la Grande Bretagne en quart de finale.

Cette année, après un début de saison difficile, il a retrouvé la confiance à l’occasion de la tournée américaine sur dur, atteignant les 8èmes de finale dans les Masters 1000 d’Indian Wells et de Miami, comptant des victoires notamment sur Fabio Fognini, Adrian Mannarino, Grigor Dimitrov, et Richard Gasquet. Ce retour en forme a incité Yannick Noah à faire à nouveau appel à lui pour le quart de finale victorieux de Coupe Davis à Gênes face à l’Italie.