Norrie

Cameron

Né à Johannesbourg, Norrie Cameron, fils d’un Ecossais et d’une Galloise, tous deux microbiologistes, pratique toutes sortes de sports étant adolescent (tennis, squash, rugby, football, et cricket) mais finit par choisir le tennis à l’âge de 15 ans.

Par la suite, il décide de s’installer à Londres où il s’entraîne au Centre National d’Entrainement, mais vu son manque de résultat chez les juniors, et les tournois européens, il décide de se plonger dans les études au Texas entre 2014 et 2017 où il étudie la sociologie, tout en jouant dans l’équipe universitaire de tennis. En 2016, il remporte deux tournois « future », et dispute la finale du Challenger d’Aptos pour se hisser dans le top 300 mondial.

Il poursuit sa belle progression en 2017 où il dispute au Queens son premier tableau principal, dans une épreuve ATP (il est battu par Querrey) et la semaine suivante, à Eastbourne il réalise un petit exploit en dominant l’Argentin Horacio Zeballos. Cet été là, à Binghamton, il remporte son premier Challenger. Il en gagne deux autres à Tiburton et Stockton pour se hisser au 111e rang mondial.

Il n’oubliera sans doute jamais sa première sélection en équipe britannique de Coupe Davis en février 2018. Mené deux sets à rien face à Roberto Bautista-Agut, il revient s’imposer pour s’offrir la victoire la plus spectaculaire de sa carrière à Marbella. Il s’incline cependant par la suite devant Albert Ramos Vinolas en 4 sets, et ne peut empêcher l’Espagne de dominer la rencontre.

A Aix, il tentera de poursuivre son ascension vers les sommets et de peaufiner sa préparation pour Roland Garros où pour l’instant il n’a joué qu’en junior. A 22 ans, il a encore le temps.